« Le soleil… » version courte

Folcore Records présente régulièrement les artistes du label à travers des compilations. La dernière, sortie en décembre 2018 est une trilogie baptisée X, Y et Z.

Pour l’occasion, j’ai mixé une version « courte » de « Le soleil pourrait avoir déjà explosé » avec Jacques Houssay (voir l’article précédent).

Masterisée par Emiliano Gómez (wakantanka Rec), cette version est disponible sur Soundcloud et Bandcamp.

Publié le

Le soleil pourrait avoir déjà explosé …

Malgré le caractère « préparé » de ma musique, à savoir, des boucles organisées dans un séquenceur, je cherche à privilégier l’improvisation: une même « préparation » peut donner des résultats très différents selon la manière dont elle est mixée et arrangée en live. La collaboration avec des musiciens, invités à amener leur propre énergie, augmente encore les chances de partir à chaque fois dans une direction inattendue. C’est dans cette idée que Jonathan Delachaux a organisé une rencontre entre Jacques Houssay et moi, pour faire naître de l’inconnu une formule originale.

Jacques Houssay, © Fanchon Bilbille

Jacques, écrivain et comédien, improvise avec les mots comme d’autres le font avec des notes, en s’inspirant du moment. La seule directive que Jonathan nous avait donnée était de ne rien préparer et de ne rien révéler à l’autre avant de lancer l’enregistrement. Nous avons joué le jeu avec un enthousiasme grandissant au fur et à mesure que les sons et les mots entraient en résonance. « Le soleil pourrait avoir déjà explosé » est la version intégrale d’un des enregistrements de cette première session et le point de départ d’un nouveau projet pour Poupa Honk & The Plugins.

Voir aussi l’article « Le soleil… Version courte »


Je me sens à ma place.
Le soleil pourrait avoir déjà explosé, nous ne le saurions que dans quelques minutes.
Corps rebondissants, en sueurs.
Danse !
Les voitures dans nos veines.
Le béton du ciel.
Danse !
Paumes ouvertes vers le ciel, les corps s’entrechoquent.
Je glisse la main dans mon sac, j’y attrape la crosse nacrée de l’ancien revolver de Billy the Kid.
Je me sens à ma place, l’arme des souvenirs enfantins en main, au milieu des autres corps qui dansent.
Chacun d’entre nous dans sa main tient l’arme de son enfance, et nous tirons.
Bang bang !
Nous tirons sur le soleil.
Comme une baudruche à la fête foraine…
Bang-bang !
Les armes pointées canon en haut vers l’astre et…
Bang bang !
Et nous disons tous dans un murmure comme dans le livre écrit à Beyrouth il y a si longtemps, où ils tiraient à la kalachnikov sur le soleil parce que l’un des leurs, parce que l’un des nôtres, était tombé sous les balles ennemies.
Nous tirions sur le soleil en lui disant « je te tue, éteint toi ».
Je me sens à ma place, canon de l’arme, bouche de l’arme, ouverte vers le soleil, ouverte vers le ciel.
Je me sens à ma place.
Et je danse au milieu des autres corps rebondissant, la sueur nous colle les uns aux autres et nos balles, nos balles tirées des souvenirs de l’enfance criblent le ciel.
Je me sens à ma place.
Les voitures filent dans la ville, les voitures filent dans nos veines.
Je te tue, éteint toi !
Les cheveux trempés de sueur collent aux visages, tous les visages, hommes, femmes, bêtes, et nous dansons, nous dansons, comme il est écrit dans le livre.
Je te tue, éteins toi !
Les voitures dans nos veines, les armes en nos mains, comme, cowboy enfant sous les chapeaux de feutre, les étoiles de shérif en plastique.
Je te tue, éteins toi !
Nous attendons que la sueur nous colle encore plus les uns aux autres, nous attendons que les armes soient vides que toutes les balles des souvenirs de l’enfance aient été tirées sur le soleil, nous attendons les voitures dans nos veines, le béton pour ciel, et …
Danse !
La crosse nacrée de Billy the kid dans ma main, Billy the kid qui juste avant d’être tué ouvre la porte sur la nuit et demande à cette nuit « quien es ? »
Je te tue, éteins toi !
Je me sens à place, posé dans cette foule qui danse, transpirante, sous le ciel de béton.
Le soleil pourrait avoir déjà explosé.
Je me sens à ma place.
Les étoiles de shérif en plastique et celles dans le ciel couvertes de béton…
Je te tue, éteins toi !
Le soleil est une baudruche et nos corps, gonflés d’hélium, s’envolent.
Nous sommes des êtres humains, presque des oiseaux.
Je te tue, éteins toi !
Je glisse le revolver à la crosse de nacre dans ma ceinture, j’avance dans cette foule dansante et transpirante.
J’avance comme si quelque part l’adversaire, le soleil nous attendait au détour de la rue pour nous cribler de ses rayons.
Nous sommes là prêts à dégainer dans la nuit sans soleil, prêt à dégainer pour dire à cet astre: « je te tue tue, éteins toi »
Les voitures dans nos veines…
Le ciel de béton…
Les souvenirs de l’enfance chargés jusqu’à la gueule, pour tirer sur les astres.
Les astres d’hier…
Les astres d’aujourd’hui…
Les astres de demain…
Baudruches…
Bang bang !
Sous le chapeau de feutre, bang bang !
Sous le chapeau de feutre.

Publié le

Golden Lowness

Samy Dib: Guitare.
Jonathan Delachaux: Bass Clarinet.
Poupa Honk: Digital Music & Arrangement.

Mastering: Yann Ryo aka Nixtamal
Executive production: Poupa Honk & Folcore Records

 

Samy et Jo m’accompagnent depuis les débuts de Poupa Honk, en 2012 et dès nos premières collaborations, il est clairement apparu que nous n’avions que de rares inspirations en commun et une approche très différente de la musique. J’ai évolué avec de fortes doses de musique Jamaïcaine pendant qu’ils étudiaient le jazz en écoutant du rock expérimental. J’espère qu’ils me pardonneront ce raccourcis extrême que j’utilise pour illustrer mon propos: le bénéfice qui résulte de la difficulté à communiquer. Lorsque que l’on a pas de codes établis, de références communes, on est obligé d’en créer pour arriver à se comprendre.

Poupa Honk


 

 

Golden Lowness est le 76ème album publié par Folcore Records. Fondé en 2010, le label Barcelonais se spécialise dans la rencontre entre électronique et musique traditionelle, avec une attention particulière portée à la nouvelle scène sud-américaine.

Golden Lowness est disponible à prix libre sur Bandcamp et sera bientôt également en vente sur les principales plateformes commerciales.

The only good Hummer is a pocket Hummer.


« Un EP en el que el jazz profundo, contemplativo, se encuentra con la folktronica, el dub y la cumbia de una forma por demás inusual. Tremendísima entrega la que nos hace nuestro label hermano Folcore, a cargo del viejo cazador de sonidos y propuestas globales Germán de Souza aka Cherman. De la manoa de esa […] »

Cassette Blog

Lire l’article sur le site de Cassette Blog …

Publié le

Kikasaru

poupa-honk-kikasaru-1-kikasaru

« Kikasaru », du nom du célèbre singe qui se bouche les oreilles rassemble huit morceaux choisis parmi mes premières publications (de 2012 à 2016), les plus anciennes ayant été remixées pour l’occasion. L’album, produit par le label Barcelonais Folcore Records et masterisé par Nixtamal est en téléchargement libre sur le site de Folcore et sur Bandcamp.

Une trentaine d’artistes sont représentés par Folcore, label spécialisé dans la rencontre de l’électronique et des musiques latino-américaines. Beaucoup d’entre eux (Animal Chuki, Shushupe, Qechuaboi, Tropical Terror, Cafe de Calaveras, Nixtamal ) ont influencé mon travail et c’est un grand honneur pour moi de les rejoindre avec « Kikasaru », la première publication officielle de Poupa Honk !

Cet album a aussi été pour moi l’occasion d’approfondir le concept visuel qui accompagne mes productions musicales depuis le début: redonner vie à travers des portraits en macro-photographie à des objets trouvés dans les fonds de cartons du marché au puces.

 

Kikasaru sur le site de Folcore Records

Un article de Mariana Viveros paru sur Cassette Blog

Publié le

Dubbing the Marabou

« Sous ces cheveux, légers comme des marabous et bouclés à l’anglaise, le front, […], reste discret, calme jusqu’à la placidité, quoique lumineux de pensée ; […]. » (Honoré de Balzac)

… ils ne demandent en général pas de salaire pour leurs actions, mais l’obligation morale tacite est de pourvoir à leur besoins…

… en effet, des plumes sur la tête seraient enduites de sang coagulé ou de substances corporelles lorsque l’oiseau la plongerait dans le corps d’un gros animal, tandis qu’une tête nue reste propre.

( Extraits choisis, wikipedia )

Publié le

Half Bear

Publié le

The Great Dog

Le grand chien est de retour. Après 4 ans d’expérimentation, j’ai décidé de faire profiter des mes nouveaux sons au premier morceau que j’ai publié (en 2012). Les samples d’accordéon sont les mêmes mais la partie digitale a subi un ravalement de façade assez conséquent. Et puis je dois dire que « The Great Dog » et le morceau qui représente le mieux mes influences , il méritait bien ce traitement de faveur…

Publié le

Giraffe

poupa-honk-giraffe

Après « Bad swing », voici « Giraffe », la deuxième publication officielle de Poupa Honk and the Plugins, notre formation live. Pour cette rubadumbia, Samy a mis de côté sa guitare MIDI pour retrouver celle qui l’accompagne dans ses meilleurs solos, la manouche. Quand à Jo, une main sur son sax et l’autre sur le bouton de volume de sa mixette, il continue ses expériences sonores à la recherche du groove impossible.

Pour voir la Giraffe en live, venez le 29 janvier au Chat Noir !

Télécharger Giraffe sur Bandcamp (prix libre )

Note: pour ceux qui connaissent mon amour des fautes d’orthographe, sachez que cette fois, « giraffe » est correctement orthographié… en anglais.

Publié le

L’anniversaire remix

L'anniversaire remix

Extrait du spectacle « Super Elle » du Théâtre de l’articule, la version originale de « L’anniversaire », écrite et interprétée par Julien Israelian, est une petite pièce savamment bancale qui a toute sa place dans un univers enfantin. En gardant les sons d’origine, je l’ai remixée pour vous, les grands enfants qui aimez encore les mélodies naïves mais les apprécient plus avec une pointe de kick.

 

Julien Israelian, membre d’Imperial Tiger Orchestra et de Gros Oiseau, compose et interpète également les musiques des spectacles du Théâtre l’Articule.

Télécharger le remix sur Bandcamp

Ecouter la version originale

Publié le

Temper hippopotamus

temper [tem-per]

  1. to make (something) less severe or extreme.
  2. to dilute, qualify, or soften by the addition or influence of something else.
  3. to put in tune with something : attune.
  4. a particular state of mind or feelings.

Hippopotamus [hip-uh-pot-uh-muh-s]

  1. a large herbivorous mammal, Hippopotamus amphibius, having a thick hairless body, short legs, and a large head and muzzle, found in and near the rivers, lakes, etc., of Africa, and able to remain under water for a considerable time.

Rubadumbia [ruh-buh-dum-bia]

  1. an undefined musical style.
  2. somewhere between the rubadub and the cumbia.
Publié le