Lead Bird

Il y a huit ans, je commençais à produire mes premiers dubs, explorant en solitaire les abîmes de la musique assistée par ordinateur. J’y ai découvert un monde d’une richesse insoupçonnée où paradoxalement la technologie permet de rendre humaine une musique pourtant interprétée par une machine.

J’ai découvert aussi que cette machine était le moyen le plus direct et le plus brut pour extraire cette musique de mon cerveau.

Lead Bird a été conçu dans une forme d’intimité avec la machine, en utilisant uniquement des sons de synthèse, sans samples ni plugins, comme un retour au code source.

Il y a trois ans, je suis passé de Mac à Linux et d’Ableton Live à Bitwig Studio et vu de ma façon de travailler, changer de logiciel et de système d’exploitation, équivalait à réapprendre un nouvel instrument, avec tout le bénéfice que l’on peut retirer d’un tel changement. Déconstruire et reconstruire est un excellent moyen de différencier l’essentiel du superflu et permet de mieux comprendre ce qui est induit par la machine, et ce qui nous est propre.

Après avoir travaillé ces dernières années avec d’autre musiciens et cherché à m’éloigner du tout numérique – lors de la production de Golden Lowness ou d’expériences de concerts – je suis revenu pour cet album à mon inspiration première, mais avec un nouveau son en tête, plus chaleureux et – malgré la méthode utilisée – plus organique.

Réalisé en macrophotographie et sans trucage, le visuel de l’album m’a été inspiré par les mêmes réflexions sur la rencontre de l’inerte et du vivant, du synthétique et du naturel.

Des oiseaux de plomb, un soldat perdu, une carcasse d’avion dans un paysage désolé. Si cette mise en scène représente bien mes inquiétudes quand à l’avenir de notre civilisation, je me dois de vous rassurer : je travaille déjà sur un nouvel album et je reste persuadé qu’il y a toujours l’opportunité de reconstruire quelque chose, même sur une terre en apparence stérile.

La version numérique de Lead Bird est disponible sur  Bandcamp où vous pouvez également précommander l’édition vinyle, actuellement en cours de production.

Lead Bird a été masterisé par Stéphane Kroug au studio ELectric Room Mastering

Publié le

Turtle at the Tap tab

turtle_tap_tap

Enregistré le 8 mai 2015 au Tab tab dans le cadre du Schaffhausen jazz festival, Turtle est une cumbia improvisée sur un riddim unique. Si l’enregistrement live ne permet pas de restituer toute les variations du mix ou la présence des basses, l’ambiance est là et les solos de Samy et Jo se passent de toutes considérations sur la prise de son.

Publié le

Black smurf video clip

Un grand merci à tout ceux qui nous soutiennent, particulièrement à Lluvia pour la captation et le montage de notre premier vidéo clip ! Merci au Chat noir aussi qui nous a offert une résidence, étape essentielle avant le crash test.

Black smurf est un bon représentant de notre set de concert: des mélodies qui ne viennent pas exactement de quelque part, mais souvent d’ailleurs; un style rythmique auquel j’ai beaucoup de mal à donner un nom – swing-hop ? surf-steady ? dancehall-jazz ? – mais je suis sûr que ce doit être un nom composé, c’est déjà ça…

Lire la suite

Publié le