The disturbing creature

disturbing_creature« The disturbing creature » est en quelque sorte la suite logique du « Handless Spacewalker ». Après avoir mixé un morceau à partir d’extraits de solos de guitare et adapté un riddim à des enregistrements d’improvisation, j’ai voulu tester la formule avec l’accordéon. La liberté amenée par l’improvisation déteint sur le morceau en cours de production et m’amène à en adapter l’arrangement pour le rendre plus vivant et surprenant. La qualité sonore presque dérangeante de l’accordéon apporte une dynamique et un caractère finalement assez proche des sons digitaux. A ce propos, il est amusant de se dire que l’accordéon tout comme les sons 8-bit des premiers ordinateurs a été conçu avant tout pour se faire entendre dans des condition difficiles et avec peu de moyens, d’où son côté agressif que beaucoup de gens n’apprécient pas à sa juste valeur.

« The disturbing creature » is in a way the logical sequel to « Handless Spacewalker ». After mixing a track based on guitar solos excerpts and adapting a riddim to jam recordings, I meant to try and apply the same m.o. with the accordion. The freedom inspired by the improvised parts sways the tune at its production stage, and brings me to change the arrangement in order to make it livelier and surprising. The accordion’s crystal clear recording adds a certain dynamic and an edge quite close to digital sounds. Speaking of which, it is fun to remember that the accordion, just like the 8-bit sounds generated by the first computers, has first been designed with the purpose of being heard in noisy conditions with but a few means, hence its aggressive sound that a lot of people don’t value as much as it should be.

Publié le