News

A propos de flux…

rss

Beaucoup de groupes ont un site qui ne leur sert que de carte de visite, comme un portail pour rediriger les visiteurs vers les réseaux dit « sociaux » par lequels ils communiquent réellement.

J’ai envie de fonctionner différemment. Principalement pour que mes publications soient également visibles par les gens qui ne désirent pas faire partie d’un réseau social.

Pour vous amener à comprendre ma démarche, je vais prendre l’exemple de Facebook: quel confort de pouvoir s’inscrire à toutes les pages qui nous intéressent et de recevoir leurs nouvelles bien arrangées dans un fil d’actualité en ne se connectant qu’à un seul compte ! Sans oublier que cette actualité est en général agrémentée de vidéos distrayantes où l’on peut voir des mignons chatons, des accident graves, des enfants surdoués et même des prédictions utiles sur l’avenir de la planète.

Le problème c’est que l’on ne peut pas réellement s’inscrire à toutes les pages qui nous intéressent, mais seulement au pages qui existent sur Facebook.

Lire la suite

Publié le

Tap Tab !

tap-tab-plakatAprès un premier concert à Genève, on part à Schaffhouse: Le 8 mai au Tap Tab, dans le cadre du Schaffhauser Jazzfestival, Poupa Honk and the Plugins partagera la soirée avec les DJs Jah Kabra & Discarga VS ( Duck N Cover Rec ).

Das Westschweizer Trio Poupa Honk & The Plugins bringt elektronische Beats, Samples und Melodien mit akustischen Instrumenten zu weit offenen, sehr tanzbaren Tracks zusammen (…) So entsteht eine hybride Musik, die bewegt, überrascht und mit fetten Bässen, Beatboxbeats, genialen Melodien und All-you-can-eat-Skank in ihren Bann zieht. Die Afterparty fahren die DJs Jah Kabra & Discarga VS (Vinyl Spinner). Sie gehören zu den Ersten in der Schweiz, die den Tanz-/Musikstil Footwork in ihren Sets adaptieren: Dabei stehen schnelle Moves mit virtuoser Bein- und Fussarbeit im Zentrum…

Lire la suite

Publié le

Black smurf video clip

Un grand merci à tout ceux qui nous soutiennent, particulièrement à Lluvia pour la captation et le montage de notre premier vidéo clip ! Merci au Chat noir aussi qui nous a offert une résidence, étape essentielle avant le crash test.

Black smurf est un bon représentant de notre set de concert: des mélodies qui ne viennent pas exactement de quelque part, mais souvent d’ailleurs; un style rythmique auquel j’ai beaucoup de mal à donner un nom – swing-hop ? surf-steady ? dancehall-jazz ? – mais je suis sûr que ce doit être un nom composé, c’est déjà ça…

Lire la suite

Publié le

Poupa Honk & the Plugins

Poupa Honk & The plugins, résidence Chat noir 2014 ( Jo)Bientôt, une vidéo de « Black smurf », filmé sans public lors de notre résidence au Chat Noir (Genève) fin 2014. En attendant, si vous voulez vous faire une idée de notre formation: écoutez « Bad swing », notre premier morceau mis en ligne sous le nom de « Poupa Honk & the Plugins ». Bientôt aussi une page « booking » concentrant toutes les information utiles. En attendant, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour toutes demandes d’infos ou propositions.

Soon, a video of « Black smurf », filmed without public during our residence at the « Chat noir » (Geneva), at the end of 2014. Waiting for it, you can hear « Bad swing », our first release under the name of « Poupa Honk & the Plugins. Also soon: a page for booking, at the moment you can use the contact form for any question or proposition.

Publié le

Bad swing

Poupa Honk and The Plugins 2013En novembre 2013, j’annonçais la formation des « Plugins » qui accompagneront Poupa Honk en Live, à moins que ce ne soit le contraire. Quelques répétitions plus tard nous avons eu envie de vous livrer un premier morceau pour vous faire patienter jusqu’à l’apparition des beaux jours.

Les Plugins sont la partie « vivante » de Poupa Honk avec Samy Dib (guitare) et Jonathan Delachaux (saxophone contrebasse trafiqué et clarinette). Quand à moi je mixe en live des riddims originaux à l’aide d’un assemblage de divers contrôleurs midi dépareillés.

Lire la suite

Publié le

The one-eyed one

the_one_eyed_oneJ’ai parfois l’impression de faire un cadavre exquis avec moi-même. « The one-eyed one » est construit à partir de la fin de « The disturbing creature » en version cumbia et en alternant deux accords de manière répétitive. Pas de cassures, une mélodie unique et entraînante et, dans ma tête, l’image d’un géant borgne sur une piste danse.

I sometimes have the feeling that I am playing Exquisite Corpse with myself. « The one-eyed one » has been built from the outro of « The disturbing creature », in a cumbia version, alternating two chords in a repetitive loop. The structure consists in no breaks whatsoever, plus a single, catchy melody designed with the image of a one-eyed giant shaking it on the dancefloor in mind.

Publié le

The disturbing creature

disturbing_creature« The disturbing creature » est en quelque sorte la suite logique du « Handless Spacewalker ». Après avoir mixé un morceau à partir d’extraits de solos de guitare et adapté un riddim à des enregistrements d’improvisation, j’ai voulu tester la formule avec l’accordéon. La liberté amenée par l’improvisation déteint sur le morceau en cours de production et m’amène à en adapter l’arrangement pour le rendre plus vivant et surprenant. La qualité sonore presque dérangeante de l’accordéon apporte une dynamique et un caractère finalement assez proche des sons digitaux. A ce propos, il est amusant de se dire que l’accordéon tout comme les sons 8-bit des premiers ordinateurs a été conçu avant tout pour se faire entendre dans des condition difficiles et avec peu de moyens, d’où son côté agressif que beaucoup de gens n’apprécient pas à sa juste valeur.

« The disturbing creature » is in a way the logical sequel to « Handless Spacewalker ». After mixing a track based on guitar solos excerpts and adapting a riddim to jam recordings, I meant to try and apply the same m.o. with the accordion. The freedom inspired by the improvised parts sways the tune at its production stage, and brings me to change the arrangement in order to make it livelier and surprising. The accordion’s crystal clear recording adds a certain dynamic and an edge quite close to digital sounds. Speaking of which, it is fun to remember that the accordion, just like the 8-bit sounds generated by the first computers, has first been designed with the purpose of being heard in noisy conditions with but a few means, hence its aggressive sound that a lot of people don’t value as much as it should be.

Publié le

A wasteland in town

En panne d’inspiration pour trouver quel titre à donner à ce dub, je décide de sortir et de marcher à la rencontre d’une image et d’une impression qui me parle. Après une heure de déambulation à travers la ville, je trouve enfin un petit espace qui nous a échappé. Une palissade de chantier, un peu de peinture en partie effacée par la pluie: un terrain vague ou l’herbe n’est pas tondue, et ou l’absence de panneau publicitaire procure un sentiment de liberté. C’est cela que je recherchais en mixant ce reggae, de la tranquillité.

Lacking inspiration to find how to baptize this track, I decide to go for a walk, looking for an image, an impression to trigger my imagination. After about an hour wandering through the city, I finally stumble upon a forgotten space. A tall hoarding, some remnants of paint washed away by the rain: this empty lot, with grass growing freely and without any advertisement sign delivers a welcomed sensation of freedom. And that was exactly what I was looking for when mixing this reggae: serenity.

Publié le

Cumbia on rails

Cumbia on rail« Cumbia on rails » est une cumbia digitale et tranquille pour les amoureux de la lenteur. Il est bon de se plonger dans la régularité imperturbable d’une boucle répétitive et sans surprise, cela permet de « danser petit » comme on peut danser dans sa tête en regardant par la fenêtre.

« Cumbia on Rails » is an calm digital cumbia for the slow-paced tunes’ lovers. It is always enjoyable to get back into the regularity of a repetitive and surprise-free loop as it allows to « dance small », like one can dance inside his head while watching outside the window.

Publié le

Pressure Warning (featuring Jonathan Delachaux)

« The question is whether we have a serious problem or a minor one. »

Après avoir passé des jours seul devant ma machine qui me restitue beaucoup trop fidèlement mes enregistrements MIDI et qui me surprend trop rarement, c’est une sensation fabuleuse d’accueillir les notes improvisées de musiciens, d’instrumentistes qui s’expriment librement et instantanément. Après avoir expérimenté la formule « solo-accoustique + digital-beat » avec Samy Dib sur « The handless space walker », j’ai proposé à Jonathan Delachaux de venir tenter l’expérience avec sa clarinette et à Samy de revenir avec sa guitare et j’ai été comblé par le résultat de cette nouvelle collaboration. C’est étrange et agréable de sentir la musique m’échapper et emprunter des voies que je n’aurais pas suivies tout seul. Merci Jo et Samy, et à bientôt !

Guitare: Samy Dib

Clarinette: Jonathan Delachaux ( http://www.whatswrongwithus.ch/pagebiojonathan.html )

After spending days and days alone in front of my computer that is way too accurate into delivering my MIDI recordings and hardly surprises me anymore, what a fabulous sensation it is to welcome the improvised patterns of live musicians and instrumentalists, who are at liberty to express themselves freely and instantly. After experimenting the formula « acoustic solo + digital beat » with Samy Dib on « The handless space walker », I asked Jonathan Delachaux to come and join the experiment with his clarinet and Samy to come back with his guitar and was overwhelmed by the outcome of this new collaboration. It is weird and enjoyable at the same time to feel the music escape my control and take paths I wouldn’t have explored by myself. Thanks a lot Jo and Samy, and see you again soon!

Publié le